CAMILLE – 23 ANS – PARIS

Quand j’avais dix ans, je dévorais les livres, ces romans pour jeunes ados qui occupaient tous mes après-midis. Un jour – je devais être à court de recharge dans ma bibliothèque – j’ai pioché dans celle de ma mère et opté pour Le Lion, de Joseph Kessel. Un choc. Pour la première fois, je découvrais comment voyager de sa chambre, arpenter la savane le dos sur la moquette, expérimenter, l’inconnu, les doigts sur un bout de carton. Surtout, pour la première fois, je versai des larmes au rythme des mots – aujourd’hui encore, quand j’y pense, j’en suis toute étourdie. Cette lecture a marqué le début d’un amour tout particulier pour le monde littéraire, dont mon parcours est marqué, et qui justifie la création toute nouvelle de ce blog qui m’enthousiasme énormément.

Après avoir obtenu un bac littéraire qui tombait comme une évidence, je me suis lancée dans deux ans de prépa littéraire ; une expérience particulière dont je garde des souvenirs très divers et très riches. Après un détour en bi-licence « histoire et science-politique », désireuse de mieux saisir le monde alentour, et de mettre de côté pour un temps ce que je qualifiais d’ « abstraction littéraire », j’ai opté pour un Master en histoire économique et sociale. J’étudie depuis plus d’un an les femmes entrepreneurs du XVIIIe siècle et me passionne toujours autant pour ce sujet peu connu.

Si la recherche a su me séduire, la littérature a fini par manquer, et je projette de rejoindre l’an prochain les bancs des master d’édition, qui me permettront de côtoyer l’envers du décor, et de participer à la réalisation d’ouvrages qui me font déjà rêver.

Ce blog est un passe-temps parallèle aux études, qui me permet de garder un œil sur l’actualité littéraire, et de partager le tout avec une communauté dont j’ai eu l’occasion déjà d’apprécier la richesse. S’y mêlent divers de mes intérêts que sont la photographie et la littérature, l’écriture et le blogging, la communication, la recherche, l’échange. J’y accorde une grande importance à la dimension sociale, relationnelle, et j’explique dans la présentation du blog la manière dont j’entends y parvenir.

En matière de littérature mes préférences sont diverses, et surtout changeantes. L’intérêt des livres est de pouvoir répondre à une multitude d’attentes, leur diversité offre un choix infini, mille réponses à nos préoccupations du moment. Mes listes de lecture, subjectives, sont des suggestions thématiques visant justement à aiguiller les lecteurs perdus dans leur attente littéraire. En ce moment, j’ai un faible pour les biographies historiques – celles de Stefan Zweig notamment, ou les récits de vie d’artistes, hier c’était la folie d’une Lol V. Stein, demain ce sera le monde coloré d’Anna Gavalda. Rien n’est à bannir, tout reste à découvrir – et à partager.