Ce jeudi 20 octobre sera présentée la liste des derniers candidats retenus pour le Prix Décembre 2016, avant l’élection du lauréat le 7 novembre. Petite présentation de ce Prix moins connu des rentrées littéraires.

breakfast-1663295_1920
Pixabay

La petite histoire

Lorsque le prix est instauré en 1989, il est initialement baptisé « Prix Novembre » par son créateur, Michel Dennery. Il est alors mis en place pour répondre au prix Goncourt, l’Académie française, dans sa présentation du Prix Décembre, parle d’un « anti-Goncourt« . Ce n’est qu’en 1999 qu’il devient le Prix Décembre que l’on connaît actuellement, avec le départ de Michel Dennery, remplacé alors par son mécène actuel, Pierre Bergé.

Son succès est en partie dû à la notoriété des membres de son jury – au nombre de douze, cela dès ses débuts. Ainsi trouvait-on en 2010 Laure Adler ou Frédéric Beigbeder, rejoints en 2012 par Amélie Nothomb, Philippe Sollers ou encore Pierre Bergé lui-même.

Le prix récompense chaque année, au mois d’octobre ou début novembre, une « oeuvre littéraire en langue française publiée dans l’année, quel que soit son domaine : roman, nouvelles, essai… » – comme l’explique le site du Prix Décembre lui-même. La somme remportée par le lauréat s’élève à 30 000 euros.

Qui était Michel Dennery, fondateur du Prix Novembre ?

Michel Dennery possède en 1989 la société de gravure et papiers de luxe Cassegrain. Il met en place le Prix Novembre dont il reste le mécène pendant dix ans. En 1998, en désaccord avec le couronnement de Michel Houellebecq dont il désapprouve l’oeuvre, il décide de démissionner, laissant alors sa place ) Pierre Bergé qui renomme le prix pour des raisons de droits d’auteur.

Quelques lauréats

Jean Echenoz, Les Grandes Blondes (1995)
Régis Debray, Loués soient nos seigneurs (1995)
Michel Houellebecq, Les Particules élémentaires (1998)
Jean-Philippe Toussaint, La Vérité sur Marie (2009)
Elisabeth Roudinesco, Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre (2014)
Christine Angot, Un amour impossible (2015)

Publicités