Hier – jeudi 13 octobre – a été annoncée la deuxième sélection du Grand Prix du Roman de l’Académie française. Le lauréat sera présenté par l’Académie le 27 octobre prochain : une annonce qui ouvrira comme chaque année la série des prix de la rentrée littéraire 2016. Je vous propose de nous intéresser aujourd’hui aux origines et aux modalités de ce célèbre prix littéraire.

Académie-française.jpg
Getty Images

Un peu d’histoire

L’Académie française remet chaque année de nombreux prix destinés à récompenser l’oeuvre de biographes, de nouvellistes, d’essayistes ou d’auteurs dramatiques mais aussi de cinéastes ou d’auteurs de chansons françaises. Elle perpétue ainsi une tradition déjà ancienne, puisqu’il nous faut remonter jusqu’au XVIIe siècle pour en saisir l’origine. A cette époque, Guez de Balzac choisit de léguer à l’Académie une somme destinée à la fondation d’un prix d’éloquence, dont le premier lauréat est… une femme ! Il s’agit, en effet, de Mlle de Scudéry.

louis_duchesne_recevant_son_ami_lyautey_a_lacademie_franc%cc%a7aise
Louis Duchesne recevant son ami Lyautey à l’Académie française

Progressivement, les prix proposés se multiplient, mis en place par décision de l’Académie sur des fondations créées dans ce but ou préexistantes, si leurs revenus le permettent. C’est ainsi la fondation Broquette-Gonin qui institue le Grand Prix du Roman en 1914. Plus tard, elle mettra aussi en place le Prix de la Critique ainsi que le Prix de l’Essai (1971), le Grand Prix de Philosophie et celui de la Biographie (1987) ou encore le Prix du cinéma René Clair (1994).

A l’origine, la sélection se fait sur concours, les candidats produisant chacun une oeuvre – ou un discours – répondant à la thématique proposée par l’Académie année après année. Ce procédé a été abandonné depuis et les oeuvres étudiées ne sont plus créées spécialement pour l’Académie et son prix.

Modalités d’élection

Aujourd’hui, l’Académie française remet chaque année près de soixante prix, parmi lesquels se retrouve toujours le Grand Prix du Roman – le plus connu de l’Académie. Il rejoint les vingt-trois autres « Grands Prix » pour lesquels seuls les Académiciens sont aptes à proposer les candidatures (contrairement aux « prix de fondations » pour lesquels les auteurs et les éditeurs peuvent proposer eux-mêmes leurs oeuvres).

Face au choix des Académiciens, la Commission se réunit à deux reprises, afin d’établir et de voter une liste de lauréats. La première fois, elle réduit la liste à une dizaine de romans qui constitueront la première sélection ; la seconde fois, elle en élit trois. C’est enfin la Compagnie qui départage ces trois derniers lauréats en votant à bulletin secret, à la majorité absolue des votants. Ce qui est jugé, chaque fois, est l’intérêt de l’ouvrage, son originalité et la justesse de traitement du sujet ainsi que, bien sûr, la qualité de la langue. L’auteur du roman qui aura conquit la majorité du jury recevra alors la somme de 7 500 euros.

Contrairement aux autres prix de l’Académie, décernés ensemble plus tôt dans l’année (en juin pour cette année 2016, avec 68 lauréats que vous pouvez découvrir sur le site de l’Académie française), le Grand Prix du Roman est décerné en octobre, précédant tous les autres : prix Médicis, prix Goncourt, prix Fémina…

Quelques grandes oeuvres récompensées

  • L’Atlantide de Pierre Benoit (1919)
  • Les Captifs de Joseph Kessel (1927)
  • Vendredi ou les Limbes du Pacifique de Michel Tournier (1967)
  • Belle du Seigneur d’Albert Cohen (1968)
  • Les Boulevards de ceinture de Patrick Modiano
  • Stupeurs et Tremblements d’Amélie Nothomb (1999)

L’an dernier enfin, l’Académie française récompensait deux candidats ex-aequo, Hédi Kaddour pour Les Prépondérants, et Boualem Sansal pour 2084 : la fin du monde.

Il nous reste à attendre le 27 octobre pour connaître l’heureux élu de cette année 2016 !

Publicités